Recent Posts

30 déc. 2009

Un roman français

28 janvier 2008, une date fatidique dans la vie de Frédéric Beigbeder. Accompagné du Poète, il sniffe de la cocaïne sur le capot d'une voiture.
Arrestation, garde à vue, prolongation de garde à vue, transfert au Dépôt de l'île de la Cité. Beigbeder a vécu l'enfer durant 36 heures. Ces longues heures de détention l'ont amené à une évidence : il écrira un livre sur son enfance, pour recouvrer la mémoire, se rappeler d'où il vient, quel a été son parcours.
Récit d'une vie, récit mondain, récit retraçant le fil de sa vie depuis 1965. Récit décousu, témoignage d'une société en mouvement et en crise. Revival des années 70, dénonciation des conditions de détention, détour par la plage de Guéthary...
Un livre touchant et très juste. Je me suis surprise à l'aimer !

Editions Grasset, 282 pages, 18€ - Prix Renaudot 2009

28 déc. 2009

Félicitations !

Break de Noël aidant, je récupère mon retard modesque en plongeant dans les ELLE du mois de décembre. J'ai découvert avec plaisir dans le numéro du 18 décembre le palmarès des blogueuses 2009. Toutes mes félicitations à Fabienne qui a obtenu le coup de coeur littérature pour son blog Happy Few.

27 déc. 2009

Words create worlds


Coup de coeur pour cette campagne de pub lancée par la librairie Anagram à Pragues.
Campagne créée par l'agence Kaspan.


26 déc. 2009

La première gorgée de bières et autres plaisirs minuscules

Replongez dans la vieille France avec Philippe Delerm, l'instant de petits plaisirs. À la lecture de ses souvenirs nous sommes emprunts de nostalgie, des souvenirs remontent à la surface. Delerm sait parfaitement saisir ses petits instants de bonheur, comme la première gorgée de bière ou la lecture du journal au petit déjeuner. Une écriture très élaborée, un merveilleux petit livre.

Editions Gallimard, L'arpenteur, 93 pages, 11,90€

25 déc. 2009

Merry Christmas !

Alors, quels livres ont choisi de vous offrir votre famille, vos amis ? Sous mon sapin, j'ai découvert le Goncourt 2009 ainsi qu'un Que sais-je sur la critique littéraire !

16 déc. 2009

Push

Claireece Precious Jones, 16 ans vie à Harlem. Son père la viole, sa mère la bat. A 12 ans elle tombe enceinte de son père, sa mère redouble de violence. A l'école, Precious fait acte de présence. Elle veut apprendre mais ne sait pas lire. Pour elle, toutes les pages des livres se ressemblent. A 16 ans, elle tombe à nouveau enceinte de son père. La principale du lycée décide de la suspendre. Precious a tout perdu. Quelques semaines plus tard, une lueur d'espoir apparaît de nouveau. On lui propose une école alternative. Precious tente sa chance. C'est une révélation. Ms. Rain, son nouveau professeur, va l'aider à reconquérir sa vie grâce à l'apprentissage de la lecture et de l'écriture.
Une nouvelle violente et pleine d'espoir. Un vocabulaire et des témoignages tout droit sortis de Harlem qui vous prennent aux tripes.
Cette nouvelle, parue en 1996 aux Etats-Unis, a été adaptée cette année avec succès au cinéma.

Traduction française : Editions Points, 208 pages, 6€

13 déc. 2009

Une année étrangère

Brigitte Giraud nous raconte l'histoire de Laura, une jeune fille de dix sept-ans qui a décidé de devenir jeune fille au pair en Allemagne. Rencontre avec la famille, premières impressions, premières barrières. Celles de la langue, celles d'une différente réalité. Que va t-elle retirer de cette expérience ? Quelles sont les pensées qui la traversent au quotidien ?
Ce roman a fait échos à ma propre expérience. J'ai vécu à nouveau ces moments de solitude lorsque l'on ne maîtrise pas une langue et que l'on se retrouve incapable de formuler ses pensées, faute de nuances et de vocabulaire.
Je m'attendais toutefois à un livre assez léger relatant un choc culturel et de multiples anecdotes. J'ai été confrontée à un livre traitant de la difficulté de l'adolescence et du deuil. Des sujets angoissants qui ont rendu la lecture assez pesante. Mais je dois dire que Brigitte Giraud a bien su saisir cette période de la vie ou l'on oscille entre enfance et vie adulte.
La fin du livre m'a particulièrement mis mal à l'aise. Finalement, que va t-il se passer lors de ces derniers jours, avant son retour en France ?

Je laisse la parole à l'auteur:

11 déc. 2009

Breaking news


Sofia Coppola va adapter le roman de Muriel Barbery, The Elegance of the Hedgehog. Je suis impatiente de grapiller plus d'informations sur cette adaptation.

A suivre...

9 déc. 2009

The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society

Delicious!
Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates (c'est moins glamour en français, je vous l'accorde) va vous faire découvrir la vie sur l'île britannique de Guernsey durant l'occupation allemande. Une épopée épistolaire qui va vous charmer. Juliet, le personnage central, ne manque pas d'un humour très sophistiqué. It's so British!
Ecrivaine londonienne, Juliet va venir s'installer sur l'île afin de récolter des témoignages sur l'occupation pour son prochain livre. Cette venue sera également l'occasion de rencontrer les membres de ce fameux cercle littéraire.
Ce roman soulève avec beaucoup de légèreté des sujets pourtant très noirs tels que les camps de concentration ou la délation. Un coup de maître. L'intérêt que les personnages portent aux livres est également une grande source de plaisir.
"Reading good books ruins you for enjoying bad books". Definitely, yes!
Pour les lecteurs/ lectrices qui manient la langue de Shakespeare, je vous conseille fortement de le lire en anglais.
J'en redemande ! Annie Barrows, please, un second tome !

Edition française : Editions NIL, 19€

3 déc. 2009

Une idée cadeau...


...pour votre copine modeuse.
Sans hésiter, je vous conseille le livre de photographie de Scott Schuman. Paru en septembre, ce livre réunit des shootings pris dans les rues de New-York, Paris, Milan, Rome...
Pour vous donner une idée, faites un tour sur son célèbre blog The Sartorialist.


2 déc. 2009

Lettre d'une inconnue

On m'avait déjà parlé de cette magnifique Lettre d'une inconnue. Cette vidéo est une piqûre de rappel, je dois absolument me procurer ce livre !

29 nov. 2009

Les Thanatonautes

Les Thanatonautes c'est l'histoire de la conquête du Territoire des morts par les humains. Qu'est-ce qui se cache derrière la mort ? Y a t-il une vie après la mort ? Des questions qui, jusque là, étaient restées sans réponses... C'était sans compter sur l'obstination d'un petit groupe de scientifiques et de médecins. Peu à peu, notre groupe de thanatonautes va conquérir l'Au-delà et témoigner de leurs aventures aux yeux du monde.
Une grosse déception, voilà ce que j'ai ressenti au fil des pages. Ce roman a pour moi un goût d'inachevé. Bernard Werber ne l'a pas assez peaufiner, cela manque de subtilité. Les traits sont trop grossiers, les intrigues bâclées, les chapitres chargés de répétitions. J'ai eu l'impression de lire un livre destiné aux enfants.
Je lui reconnais toutefois le mérite de nous apporter des éclairages sur bon nombre de religions.
Si ce roman est dans votre LAL, je vous conseille toutefois de le barrer d'un trait.
Vite, un nouveau roman !

23 nov. 2009

Je compte sur vous !



Il suffit juste de rentrer votre adresse e-mail, je compte sur vous !

Si vous souhaitez faire apparaître ce message sur votre blog/ site Internet, cliquez ici.

18 nov. 2009

Can't wait !

Je viens juste d'acheter The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows. J'ai hâte de le lire ! Mais en attendant je suis empêtrée dans Les Thanatonautes... Boring !

14 nov. 2009

Aux armes citoyens


Scandaleux ! C'est le premier mot qui m'est venu à l'esprit lorsque j'ai parcouru un article présentant des extraits de la lettre d'Eric Raoult, député UMP, adressée au ministre de la Culture.
Monsieur Raoult souhaite tout simplement que s'applique "un droit de réserve" pour les lauréats du prix Goncourt.

«M. Éric Raoult attire l'attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur le devoir de réserve, dû aux lauréats du Prix Goncourt. En effet, ce prix qui est le prix littéraire français le plus prestigieux est regardé en France, mais aussi dans le monde, par de nombreux auteurs et amateurs de la littérature française. A ce titre, le message délivré par les lauréats se doit de respecter la cohésion nationale et l'image de notre pays. Les prises de position de Marie NDiaye, Prix Goncourt 2009, qui explique dans une interview parue dans la presse, qu'elle trouve “cette France [de Sarkozy] monstrueuse”, et d'ajouter “Besson, Hortefeux, tous ces gens-là, je les trouve monstrueux”, sont inacceptables. Ces propos d'une rare violence, sont peu respectueux voire insultants, à l'égard de ministres de la République et plus encore du chef de l'État. Il lui semble que le droit d'expression, ne peut pas devenir un droit à l'insulte ou au règlement de compte personnel. Une personnalité qui défend les couleurs littéraires de la France se doit de faire preuve d'un certain respect à l'égard de nos institutions, et de respecter le rôle et le symbole qu'elle représente. C'est pourquoi, il lui parait utile de rappeler à ces lauréats le nécessaire devoir de réserve, qui va dans le sens d'une plus grande exemplarité et responsabilité. Il lui demande donc de lui indiquer sa position sur ce dossier, et ce qu'il compte entreprendre en la matière ?»

Monsieur Raoult permettez moi de vous dire que ce sont vos propos qui sont, je cite "peu respectueux voire insultants" à l'égard des lauréats du prix Goncourt et bien entendu, de la liberté d'opinion et d'expression.

12 nov. 2009

Les Folies de Folio

Même si je viens tout juste de lire Petit déjeuner chez Tiffany de Truman Capote, j'aimerais bien avoir dans ma bibliothèque ce petit coffret scintillant !

10 nov. 2009

Testament à l'anglaise

Winshaw Towers, un gigantesque manoir, enfoncé dans la campagne anglaise, et qui recèle bien des secrets. Ce manoir a vu passer bon nombre de tragédies et recèle bien des secrets.
Tabitha Winshaw, la tante celée de la famille, est persuadée que son frère Lawrence est responsable de la mort de son autre frère Golfred. Ses accusations à répétition vont pousser la famille à l'enfermer dans un asile pour cause de démence.
Mais du fin fond de sa chambre, Tabitha n'en démord pas. Elle va engager une maison d'édition pour écrire la saga familiale de sa puissante et cupide famille.
Michael Owen est quant à lui un écrivain de fiction à petit succès. Sa vie n'a rien d'exceptionnel. C'était sans compter sur une révélation dramatique de sa mère et la rencontre avec les Winshaw...
Ecrivain choisit pour reconstituer l'histoire d'une des plus célèbres familles d'Angleterre, Michael va peu à peu dénicher de terribles secrets.
Un livre policier merveilleusement bien ficelé. Un grand plaisir tout au long de la lecture. Rien n'est laissé au hasard.
Jonathan Coe, en dressant le portrait de chaque membre de la famille Winshaw, dépeint tour à tour les pire aspects du capitalisme.
Dorothy incarne les travers de l'agriculture intensive; Thomas le monde impitoyable de la finance; Henry le monde corrompu de la politique; Mark le trafic d'armes et enfin Hillary la culture de masse et l'abrutissement des programmes audiovisuels.
Cette satyre du monde moderne ce mélange à la perfection avec cette satyre de la famille des Winshaw.
Je suis une grande fan de ce genre de roman qui nous dévoile peu à peu les liens invisibles qui se tisse entre les individus et la répercussion de nos actes sur le commun des mortels.
Je dois quand même vous avouer que j'ai été déçu par la fin. Bien évidemment, je ne vous en dis pas un traite mot. Je peux seulement vous dire que je l'ai trouvé décalé par rapport au reste du livre qui est très finement élaboré.

Editions Gallimard, collection Folio, 688 pages, 9,10€

9 nov. 2009

L'art et les livres


Jetez un petit coup d'oeil aux installations artistiques de livres de Jan Reymond en cliquant ici.
C'est original, c'est green et c'est beau.

8 nov. 2009

Une nouvelle fournée de coffrets


Et voici le retour des coffrets de Noël.
Ouvrons le bal avec Le livre de Poche et ses cinq titres édités dans des coffrets en "carton recyclé pour un plus grand respect de l'environnement."

Les éditions points lancent quant à elles pour la quatrième année Les collectors, "des livres en habits haut de coutures !". Woody Allen, Bernard Giraudeau, Marianne Tillier et Ken Grimwood voient un de leur titre rééditer sous une nouvelle couverture.

Evidemment les coffrets restent une bonne idée de cadeaux pour la période de fête mais ne serait-ce pas temps de changer de formule ?

2 nov. 2009

Breakfast at Tiffany's

Je viens d'achever avec grande fierté ma première lecture en anglais.
J'ai adoré me plonger dans la vie de cet homme qui va être bouleversé par cette improbable rencontre avec Miss Golightly. Cette demoiselle est un personnage bien complexe que Truman Capote dessine en quelques pages. Une jeune femme libre, passionnée, naïve, irresponsable mais tellement attachante.
J'ai à présent hâte de voir l'adaptation cinématographique.
Il me reste encore trois autres célèbres nouvelles de Truman Capote à déguster :
House of Flowers, A Diamond Guitar and A Christmas Memory

Vintage Books, 50th anniversary edition, 178 pages, $12,95

27 oct. 2009

In a store - San Francisco

26 oct. 2009

Caffe Trieste - San Francisco

22 oct. 2009

In the street - San Francisco

21 oct. 2009

City Lights Books - San Francisco

Fondé en 1953 par le poète Lawrence Ferlinghetti et Peter D. Martin, City Lights est l'une des rares librairies indépendantes des Etats-Unis. Elle est aussi l'un des symboles de la "Beat generation".

Ne vendant que des livres de poche à son ouverture, la librairie s'est à présent étendue aux livres grand format. Vous trouverez donc dans ce bookstore tous les titres majeurs des principaux éditeurs ainsi que des titres peu référencés provenant de petites maisons d'éditions.

"City Lights has become world-famous, but it has retained an intimate, casual, anarchic charm. It's a completely unique San Francisco experience, and a must for anyone who appreciates good books."


Photobucket

Si vous êtes fans de ce bookstore, vous pouvez à l'intérieur du magasin ou en ligne sur le site Internet acheter le tee-shirt estampillé "City Lights Bookstore" ou encore une grenouillère pour votre écrivain en herbe.

261 Columbus Avenue at Broadway
San Francisco, CA 94133
USA

9 oct. 2009

Prix Nobel de Littérature 2009

Le prix Nobel de Littérature 2009 a été attribué à Herta Müller, écrivaine d'origine allemande.

"who, with the concentration of poetry and the frankness of prose, depicts the landscape of the dispossessed"


24 sept. 2009

Google et les éditeurs français se retrouvent au tribunal



Numérisation sauvage de livres. Google comparaît jeudi 24 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris.

Lire l'article du Mondre.fr

20 sept. 2009

Une gourmandise

Ca y est, j'ai jeté l'éponge. J'ai refermé ce roman de Muriel Barbery sans même l'avoir terminé. Explications.

Sur son lit de mort, le pape de la critique gastronomique cherche à tout prix une saveur merveilleuse qu'il ne parvient pas à retrouver.

Les descriptions s'enchaînent sans réelles transitions. Les personnages se succèdent de chapitre en chapitre. Aucun lien ne se créé, tout du moins dans mon esprit. Je suis restée totalement hermétique à ce roman qui n'a déclenché que l'ennui et l'envie de fermer ce livre.
Il y a tout de même un point important à souligner, Muriel Barbery écrit divinement bien, mais pour cette fois, cela n'a pas suffit à me retenir.

Editions Gallimard, Folio, 165 pages, 5 €


27 août 2009

26 août 2009

Quand j'étais nietzschéen


Ce blog a décidé de s'associer à un projet ambitieux : chroniquer l'ensemble des romans de la rentrée littéraire !

La quatrième de couverture du nouveau roman d'Alexandre Lacroix m'a tout de suite interpellée : la rencontre entre un jeune homme de 16 ans et la philosophie de Nietzsche. Sa vie va en être profondément changée !
J'ai connu moi aussi un jeune homme tombé dans la marmite de Nietzsche, j'ai donc voulu confronter les deux vies.

Ce roman m'a fait sourire car j'ai pu trouver plusieurs similitudes entre le narrateur et mon ami.
Mais malgré tout, ce roman n'a pas su me captiver.
Les chapitres se sont enchaînés sans réel intérêt pour ce que je lisais. Est-ce parce que je ne suis pas sensibilisée à l'oeuvre de Nietzsche ? J'aurai aimé qu'Alexandre Lacroix aille plus loin dans l'exposition des théories de Nietzsche. Je pensai ouvrir un véritable roman philosophique, et avoir une exposition de la situation tel qu'un avant-après. Lorsque que le roman démarre, le héros a déjà lu Nietzsche. Décrire cette rencontre et ses pensées plus en profondeur aurait été captivant.

C'est sûr, ce ne sera pas mon coup de coeur de la rentrée littéraire. Who's next ?

Retrouvez toute la rentrée littéraire sur : www.chroniquesdelarentreelitteraire.com
Editions Flammarion, 279 pages, 18€

22 août 2009

Les tribulations d'une caissière

En vacances, je me dirige tranquillement vers le kiosque à journaux pour acheter mon ELLE. Là, je vois le livre d'Anna Sam et me dit "Quoi de mieux pour la plage ?".
Tout sourire, je regagne donc ma belle plage et démarre ce livre sur les tribulations d'une caissière.
20 minutes plus tard, je me demande si je ne vais pas réclamer à la responsable du kiosque mes 5,50€... Des anecdotes sans intérêt et un humour assez lourd diffusé à coup de parenthèses : "Et bien sûr, je ne vous en parle pas (si, je vous en parle, c'est trop bon !)"...
Donc je m'apprête à lancer une bouée dans cette marée littéraire pour me sortir de là quand miracle, le charme se met à opérer.
Au fur et à mesure de ma lecture, je me rends compte que j'ai envie de partager certains passages avec mes copains de plage. Quelles sont les différentes techniques des clients de supermarché pour voler ? Quel est le best-of des phrases lourdes des clients adressées aux hôtesses de caisse ?
Bref, un super beaucoup de plage, j'ai eu du flaire !

Editions Livre de Poche, 186 pages, 5.50€

19 août 2009

Happy anniversary

Et voici un an que ce blog a vu le jour.
Un an de lectures.
Un an de rencontres.
Un an merveilleux.
Merci à tous, pour vos commentaires chaque jour, vos conseils et votre savoir.
Parce que Books & Curiosity a été créé pour le partage.

31 juil. 2009

La délicatesse

Et voici la fameuse vidéo du nouveau roman de David Foenkinos !
Une vidéo Liwreo.

30 juil. 2009

Liwreo


Si vous en avez marre de lire des 4ème de couvertures, laissez vous tenter en regardant des vidéos !
Liwreo vous propose des centaines de vidéos classées en fonction des meilleures ventes, des nouveautés ou encore du top des lecteurs.
Alors, séduit par le concept ?

27 juil. 2009

Vidéo de promotion du roman de Marisha Pessl

24 juil. 2009

Au bon roman

Un libraire autodidacte et une femme dotée de moyens financiers importants décident de s'associer pour créer la librairie idéale : entendez par là, une librairie où ne se trouverait que des grands romans, des chefs d'oeuvres. 
Durant plus d'une semaine nos futurs associés vont échanger à bâton rompu sur le mode de fonctionnement de cette librairie, sa structure, sa localisation : nécessité de baser cette librairie dans une grande ville, création d'un comité pour la sélection des titres référencés, choix des écrivains susceptibles d'intégrer le comité, nombre de titres devant être sélectionnés...
Ivan va alors démissionner de son coin librairie dans une petite papeterie de Méribel et démarrer avec Francesca cette belle aventure sur Paris.
Quel plaisir d'être plongé dans le quotidien d'une librairie ! 
Laurence Cossé aborde tous les aspects du quotidien d'un libraire : l'office, les cartons qui s'empilent et que l'on doit porter (aïe), le manque de place mais aussi la difficulté de défendre ses coups de coeur, le manque de temps pour tout lire. Imaginez la vague de livres qui déferle sur les libraires lors des rentrées littéraires...
Le pouvoir du marketing est également mis en exergue : la surenchère nécessaire pour mettre en évidence son titre et éviter qu'il soit noyé sous des centaines d'autres.
Et Au bon roman veut justement changer de fonctionnement, revenir au vrai métier de libraire : celui de conseil et d'expertise.
Mais très vite, Ivan et Francesca vont comprendre que leur initiative ne plaît pas à tout le monde. Suite à un lancement réussi, les agressions vont venir de toute part : Internet, presse écrite pour arriver à des menaces physiques... Vous comprendrez donc que notre roman prend une tournure policière. Mais qui peut vouloir la perte de Au bon roman ?
Un délice ! Une histoire bien ficelée.

J'ajouterai juste que l'histoire d'amour entre Ivan et la jeune étudiante Anis n'a rien rajouté au récit, bien au contraire, il l'a fait patiner. J'étais déçue dès lors que l'on sortait de l'univers de la librairie et de ses intrigues pour se retrouver dans une histoire d'amour plutôt singulière et pourtant ennuyeuse. 

Éditions Gallimard, collection Blanche, 497 pages, 22€

23 juil. 2009

Pour écrire un seul vers...

Je souhaite partager avec vous cette vidéo que m'a envoyé un ami.
Splendide.
Je vous laisse savourer...

Apostrophes : Terzieff récite Rilke de mémoire.




22 juil. 2009

Impardonnables

Avis aux futurs lecteurs : si vous êtes déprimés en ce moment, passez votre chemin.
Ce roman de Philippe Djian n'est, en effet, pas d'une gaieté folle.
Le narrateur va nous présenter un an de sa vie ou sa descente aux enfers.
Cet écrivain habitant le Pays Basque, la soixantaine, se lève un matin avec un mauvais pressentiment : sa fille ne viendra pas. Une fois à l'aéroport, son intuition se révèle juste : seuls son mari et les jumelles descendent de l'avion. Son gendre va lui confier que sa femme n'a plus donné de nouvelles depuis plusieurs jours. Ce n'est certes pas la première fois, le père et le mari sont rompus aux différentes excentricités et crise d'Alice.
Mais cette fois Alice ne réapparaît pas.
Francis, son père, va se retrouver dans un état d'angoisse et de douleur absolu. Ce drame va faire écho à celui qui avait bouleversé à jamais la vie de sa fille et lui : la mort soudaine de sa femme Johanna et de son aînée Olga.
Francis va alors tout faire pour retrouver sa fille, la seule survivante. Il va engager un détective privée et accepter de répondre aux divers interviews sollicitées par son gendre. 
Bientôt, un fait impardonnable va être découvert. Je ne vous en dit pas plus. Mais de cette succession de drames, on ne ressort pas indemnes.
La violence que le sort réserve parfois aux moins chanceux d'entre nous saute au visage, et on ne peut être qu'angoissé face à tant d'événements tragiques.

Editions Gallimard, Collection Blanche, 240 pages, 17,50€

18 juil. 2009

La physique des catastrophes

Bleue Van Meer a passé son adolescence sur les routes au côté de son père, illustre universitaire, qui a fait le choix, depuis la mort de sa femme, de partir à la découverte de son pays (les Etats-Unis) et d'enseigner dans un Etat différent chaque semestre.
Mais pour faire plaisir à sa fille, Gareth van Meer décide de poser ses bagages durant un an dans la petite ville de Stockton en Caroline du Nord.
Bleue va donc faire son entrée en classe dans Terminale dans la charmante école de St-Gallway et bientôt s'intégrer dans un groupe surnommé Le Sang Bleu par toute l'école : le groupe que l'on envi, que l'on craint, qui anime toutes les discussions...
Cela évidemment ne se fera pas naturellement, Bleue a un atout de force : Hannah Schneider, professeur d'Introduction au cinéma, que Le Sang Bleu adulent, et qui va la prendre sous son aile.
L'histoire va vite prendre une tournure policière lorsque survient le suicide de Hannah Schneider. Une intrigue captivante, complexe et riche, très riche.
J'ai adoré le personnage de Bleue, une jeune fille d'une intelligence suprême qui analyse la vie à travers de multiples références à des romans et des films cultes.
Lire ce livre vous donne envie de vous replonger dans vos classiques et d'ailleurs Marisha Pesl (sous l'identité de Bleue van Meer) n'oublie pas de glisser à la fin de son livre une liste de lectures obligatoires comme tout bon professeur d'université.
Je suis toutefois restée sur ma fin puisque ce roman n'en a pas ! Il faut quand même souligner l'originalité du dernier chapitre : celui-ci est présenté sous la forme d'un QCM. C'est donc à vous, lecteur, de devenir acteur et de décider qu'elle sera finalement l'étiquette à accoler sur chaque personnage.
Un effet que je trouve toujours très savoureux, après avoir refermé ce livre, reprenez-le en main et relisez le premier chapitre. Tout devient plus clair, non ?

Editions Gallimard, Collection Du monde entier, 610 pages, 24,50€

27 juin 2009

Les rêves de mon père

Bien que revêtant un aspect historique non négligeable, cette autobiographie ne m'a pas intéressé outre mesure. Explication.
Barack Obama y relate tout d'abord le parcours de ses grands parents américains suivi de celui de sa mère. Vient ensuite son enfance, son adolescence et ses premiers pas en tant qu'organisateur (thème qui n'a pas d'équivalent en France et que l'on pourrait présenter comme un animateur de quartier au service de divers communauté) à Chicago.
Le hic c'est que le livre s'arrête là où ça devient intéressant : son entrée à Harvard et son mariage avec Michelle.
Lorsque j'ai pris ce livre en main, j'avais soif de découvrir sa carrière politique et l'influence qu'avait pu avoir sa jeunesse, son milieu, ses origines, sur celle-ci.
Le passage sur son enfance en Indonésie tout comme son voyage au Kenya sont intéressant car "Barry" se retrouve confronté à une autre réalité et cela enrichit donc sa vie aussi bien que le récit.

Toute la partie sur son expérience d'organisateur à Chicago m'a profondément ennuyé, et cela à cause d'un manque de concision. 

Pour conclure, je me mets donc en recherche d'un livre sur l'après-Harvard. Des idées ?


Editions Points, 571 pages, 8€

23 juin 2009

"Le hérisson" dans les salles le 3 juillet : des places de cinéma à gagner !


A l'occasion de la sortie du film "Le hérisson", gagnez des places de cinéma !

Le roman

"Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants. Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. "

L'élégance du hérisson, de Muriel Barbery, a su conquérir un vaste public depuis sa sortie en août 2006. Véritable phénomène littéraire, plus de 1 million 300 exemplaires vendus en France !

L'élégance du hérisson, Prix des Libraires 2007
Parution chez Folio le 25 juin 2009.

Le film

Une adaptation coup de coeur. Mona Achache repère le livre dès sa sortie !
S'en suit une série de bonnes nouvelles : l'obtention des droits puis la joie lorsque Josiane Balasko accepte d'interpréter le rôle de Renée.

Mona Achache répond à la question qui nous taraude tous : quelle difficulté rencontre-t-on lorsque que l'on adapte un roman ?


"Certains livres sont plus littéraires que d’autres. L’élégance du hérisson l’est énormément. L’enjeu de l’adaptation était donc de rendre cinématographique ce

qui était littéraire. Dans le livre, Paloma écrit un journal de bord. Dans le film… elle filme et dessine. Je ne voulais pas user d’une voix-off classique et trop abondante.

La caméra de Paloma devait être le support de sa voix. Pour Renée, j’ai privilégié le mutisme du personnage. J’ai voulu sous-entendre sa finesse, plutôt que de la

rendre audible. Le film (comme le livre), est une alternance permanente entre le point de vue de Paloma et celui de Renée. Il fallait trouver un bon équilibre, ne

pas privilégier un personnage plus que l’autre. Qu’elles existent indépendamment l’une de l’autre et que l’une ne devienne pas le faire valoir de l’autre…"


Un film de Mona Achache avec Josiane Balasko et Garance Le Guillermic (brillante comédienne de 11 ans).
Sortie en salles le 3 juillet 2009.

Concours

Pour jouer, rien de plus simple ! Envoyez moi vos coordonnées à l'adresse mail mllecurieuse@gmail.com. Vous avez jusqu'au 3 juillet.
10 chanceux seront tirés au sort et gagneront une place de cinéma pour deux personnes !
Je sais que vous rêvez tous de voir LE film dont tout le monde va parler en juillet !
Toute adresse en double (même avec nom, prénom différent) ne sera pas prise en compte.



14 juin 2009

Au pays

Mohamed, immigré marocain, approche de la retraite ou plutôt de lentraite comme il le prononce. Ce tournant, ce changement soudain de rythme de vie l'inquiète. Que faire de tout ce temps libre ? Pourquoi ne pas continuer à travailler à l'usine ? Mohamed se projette alors sa vie : le Maroc, sa culture, l'islam, l'immigration, ses enfants nés en France, le retour au bled chaque été.
Mohamed fait un triste constat : ses enfants sont français et sont coupés de leurs racines marocaines. Ils ne souhaitent pas retourner au bled, ne s'y sentent pas chez eux. Pourtant la France ne les considère pas non plus comme des français mais plutôt comme des françaouis. Mohamed ne comprend pas pourquoi ses enfants ne restent pas auprès de lui et pourquoi sa fille a épousé un non-musulman.
Ce roman retrace les difficultés de l'immigration. L'intégration dans une nouvelle culture sans perdre son identité. La confrontation entre deux générations : les immigrés et les enfants d'immigrés.
Vous l'aurez compris, ce livre, bien que narrant la vie d'un immigré marocain, retrace la vie de milliers d'immigrés venus en France dans les années d'après-guerre, qu'il soient tunisiens, marocains ou algériens.
Un roman très touchant, un sujet d'actualité.

Editions Gallimard, collection Blanche, 189 pages, 16.90 €

12 juin 2009

Les gens

Destins croisés d'une jeune américaine d'origine polonaise, d'un présentateur de télévision très célèbre et connu pour ces interviews agressifs et d'une jeune femme parisienne en déroute sentimentalement.
Comment ces personnages vont-ils se croiser ? Comment leur rencontre va bouleverser ou enrichir leur vie ?
Philippe Labro dresse le portrait de personnages que la vie n'a pas épargné. Le dénominateur commun de ces personnages ? Le manque d'amour.
Ce livre m'a plu car, décidément, je ne peux pas me lasser des ces romans qui entrecroisent les destins.
J'ai toutefois regretté le langage adopté par Philippe Labro  dans certains passages tel que "le papier crame".
En définitive ce n'est pas un livre incontournable mais un bon livre, et c'est déjà pas mal.

10 juin 2009

Des livres pour Haïti !


Babelio s'est associé à l'ONG Bibliothèques Sans Frontières pour collecter des livres pour les bibliothèques publiques d'Haïti.
N'hésitez pas à faire parvenir vos livres à Babelio afin de faire grossir la tour de livres !
N'hésitez pas à envoyer des livres universitaires du type ouvrages de médecine, d'aménagement du territoire ou encore de management et d'économie.
On compte sur vous !

Babelio - Des Livres pour Haïti
Guillaume Teisseire
36 rue Saint Sébastien
75011 Paris

Jusqu'au 31 juillet 2009

1 juin 2009

Comment je me suis séparée de ma fille et de mon quasi-fils


Un titre bien long qui reflète toute la richesse du livre.
Tout d'abord le mot fille, la relation mère-fille, le lien qui se tisse dès la naissance.
Ensuite le mot quasi-fils qui reflète le manque de vocabulaire de la langue française pour décliner toutes les relations qui nous lient à ses demi-frères, beau-fils ou autres. Des termes qui peuvent paraître bien décalés ou beaucoup trop obsolètes.
Et enfin la séparation. Comment faire face au départ de ses enfants, à leur envol ?
Comment, oui, comment ?

Lydia Flem nous raconte avec sa belle plume comment elle a fait face simultanément au départ de Sophie, sa fille de 19 ans, pour l'Angleterre et à l'installation de Jonathan, son quasi-fils.

Un petit livre qui nous emporte donc au gré des réflexions de cette mère qui perd ses repères et se retrouve sans enfant après vingt ans de bon et loyaux services.
Une lecture très agréable et très fluide. Un livre dans lequel chacun se reconnaîtra : la mère, le père, le frère, le quasi-frère et la soeur.
De très beaux passages comme celui décrivant la place que prend la littérature dans notre vie, je ne pouvais qu'adhérer.

Editions du Seuil, collection La librairie du XXIe siècle, 168 pages, 14 euros
Je tiens à remercier les Editions du Seuil et Babelio pour m'avoir fait découvrir cet auteur.

27 mai 2009

Une éducation libertine

Gaspard décide de s'extraire de sa condition en rejoignant Paris. Il quitte donc Quimper et laisse tout derrière lui : son enfance, sa mère, la ferme.
Nous sommes au 18ème siècle et Paris est déjà noir de monde. Paris déborde, Paris suffoque, Paris empeste.
Des eaux boueuses de la Seine aux salons de la bourgeoisie en passant par les bordels nous allons suivre la soif d'ascension sociale de Gaspard.
J'ai été marqué dès les premières pages par le dégoût qui m'a saisit à la lecture de la description de Paris. Chaque page charrie son lot d'immondices. 
Mais je me rends finalement compte à quel point j'ai été charmé par la divine écrire de Jean-Baptiste Del Amo, par la psychologie bien ficelé du personnage et par cette poursuite coûte que coûte d'un idéal : celui de conjurer son destin.
Je vous conseille fortement ce livre qui avait marqué la rentrée littéraire 2008 et avait obtenu le Prix Goncourt du premier roman.

Editions Gallimard, collection Blanche, 434 pages, 19 €
Prix Goncourt 2008 du premier roman

21 mai 2009

Windows on the World

Frédéric Beigbeder imagine ce qui a pu se passer dans le restaurant du World Trade Center de la tour Nord durant les deux heures qui ont séparées le crash de l'effondrement des tours.

Un livre bouleversant, relatant l'horreur et le drame du 11 septembre 2001.
Un livre irritant, qui sert à Beigbeder de psychanalyse.
Un livre drôle parfois, parce que Beigbeder à beau nous taper sur les nerfs, il nous fait rire aussi . Il n'a peur de rien ni de personne. Il dit ce qu'il pense, il ose, il parle crument et dit tout bas ce que les autres pensent tout haut.

J'apprécie également son honnêteté :
"Je m'accuse de laver mon linge sale en public depuis 1990"

J'ai bien aimer lire ce livre mais je reste quand même déçue que la vie de Beigbeder prenne autant d'importance dans ce livre. Il nous ennui dès qu'il parle de sa jeunesse à NY ou encore de sa rupture avec sa fiancée. Car on n'ouvre pas Windows on the World pour tomber sur une autobiographie mais bien pour le 9-11.
Une bonne lecture pour vos trajets en métro.

Éditions Gallimard, collection Folio, 384 pages, 7€

20 mai 2009

La valse lente des tortues


J'avais depuis longtemps noté ce livre dans ma LAL (liste de livres à lire pour les non-initiés). Quand j'ai appris que ce livre était la suite de Les yeux jaunes des crocodiles je me suis jetée dessus !
J'ai adoré retrouver toutes ces femmes auxquelles je m'étais attachée : Joséphine, Iris, Zoé... mais aussi (et surtout) les dialogues de Marcel et de sa belle Josiane qui me font hurler de rire !
J'ai été agréablement surprise dans la tournure policière que prend ce roman. Ça tombe bien, le roman policier a le vent en poupe en ce moment.
Comme dirait Zoé, j'ai eu le zazazou pour ce livre.
Alors deux conseils :
- si vous n'avez pas lu Les yeux jaunes des crocodiles, faites le !
- et démarré tout de suite celui-ci
Sachez, de plus, qu'il sort au format poche chez Livre de Poche en juin. Ouf, la crise financière ne passera pas par votre portefeuille !

Éditions Albin Michel, 677 pages, 22.90 €
Éditions Livre de Poche, 8€ (disponible à partir du 3 juin)

3 mai 2009

Une vie de pintade à Paris

Un bouquin bien ficelé bourré de bons plans et de témoignages de Parisiennes.
Les Parisiennes et la beauté, les Parisiennes et les sorties, les Parisiennes et les Parisiens....
Vous allez vous exclamer, rire et vous étonner.
Ce qui est sûr, c'est qu'en refermant ce livre, Parisienne ou pas, vous aurez envie d'aller battre le pavé pour découvrir les richesses de Paris et de leurs habitants.
À lire comme un guide pratique et à conserver pour les bonnes adresses.

30 avr. 2009

Où on va Papa ?


Jean-Louis Fournier nous parle de ces deux fils handicapés.
Un témoignage très cynique, un humour noir qui fera grincer des dents certains. Mais surtout un livre qui témoigne de la difficulté pour un parent de voir son enfant "pas comme les autres". La déception et la douleur à la naissance. L'incompréhension face au sort qui s'acharne. Les difficultés sont partout et souvent le couple n'y résiste pas.
Il se moque de ses enfants, il effraie la nounou en lui faisant des mauvaises blagues.
Le plus surprenant c'est que ce livre est plein d'amour.
On ne peut que saluer l'honnêté de ce père, qui ne trouve pas qu'avoir des enfants handicapés c'est un don du ciel.
Un livre très émouvant qui brise les tabous liés aux handicaps.

Éditions Stock, collection Bleue, 156 pages, 15 €

29 avr. 2009

Chagrin d'école


Daniel Pennac évoque dans Chagrin d'école ses antécédents de cancre. Oui, Madame, oui, Monsieur, Pennac en personne. Bien que brillant écrivain, il a, comme bon nombres de petits élèves, lutté avec l'alphabet et mouliné dans le monde merveilleux de l'algèbre et de la géométrie.
Un livre très divertissant qui vous replonge immédiatement dans votre enfance.

Prix Renaudot 2007
Éditions Gallimard, collection Folio, 304 pages, 7 €

27 avr. 2009

Les déferlantes

À travers les yeux d'une jeune femme échouée à la Hague, son histoire nous est raconté. Cette terre hostile, fouettée continuellement par le vent et la mer. Un vent qui forge les hommes. Une mer qui les domine, qui les prend parfois, pour ne jamais les rendre.
Chaque personnage a son importance, chacun joue un rôle dans ce petit village bourré de vieilles légendes et de mystères tout comme les éléments qui plantent le décor : la mer, le vent, le phare.
Un visage inconnu est là, sur le port. Qui est-il ? D'où vient-il ? Les nouvelles têtes attisent toujours la curiosité.
La narratrice va faire la connaissance de Lambert, de son histoire et suivre, pas à pas, une enquête pour comprendre ce qui pousse cet homme à revenir ici, sur cette terre.
On ne connaîtra jamais le prénom de la narratrice mais on connaît tout d'elle, de ses tourments.
Au fur et à mesure que l'on entre dans le récit on découvre la douleur qu'elle porte en elle. Les phrases surgissent soudainement, vous transpercent le cœur. Elle a tant aimé cet homme...
Je ne vous en dit pas plus, ce n'est pas un roman qui se raconte mais qui se lit.
Une lecture qui m'a submergé d'émotions.
Un roman hors du commun.

Éditions du Rouergue, collection La brune, 524 pages, 21,50€
Related Posts with Thumbnails